La petite laine, un agromatériau (pas) comme les autres

La laine de nos jours est considérée comme un matériau textile. Or, elle est aussi et avant tout un agromatériau, c’est à dire issue de ressources agricoles. Aujourd’hui, des chercheurs ont développé un matériau à base de kératine, la molécule contenue dans la laine. Ce matériau permet de totalement reconsidérer la laine dans sa forme et ses usages, mais n’est actuellement pas utilisé. Alors que peut faire le designer pour lui trouver des usages ?

 

Ce matériau laine solide est riche de propriétés, il est biodégradable, il peut lisse, rugueux, souple, résistant, translucide ou même cassant.
Il possède des caractéristiques proches du plastique. Comment utiliser ce matériau pour ses propriétés ? Et comment lui donner un sens lorsque la laine n’est pas visible et que l’on ne sait deviner sa composition ? Est-ce qu’il est possible de l’utiliser dans le secteur de la laine et au plus proche de sa production, dans l’agriculture ?

La laine, retour aux sources

La laine est avant tout un agromatériau. Son usage pourrait alors se faire dans le milieu agricole. Le matériau laine solide permet d’envisager une substitution du plastique pétrosourcé par un matériau plus vertueux. Ses propriétés apportent une valeur ajoutée aux objets. On peut alors proposer une gamme d’objets pour les agriculteurs et les jardiniers utilisant les qualités de la laine solide et pouvant être, en fin de vie, compostée ou enterrée pour fertiliser la terre.

Montrer les potentiels du matériau.

Ce matériau laine solide mérite de trouver une utilisation dans différents domaines et de prouver son potentiel. L’action de designer dans ce projet est ainsi de proposer des usages par des transferts de technologies, de création d’objets pour l’agriculture, mais aussi de trouver des possibilités pour sa réinsertion dans le secteur de l’artisanat lainier. Ainsi, il est proposé des usages de la laine solide pour ses qualités de translucidité et structurantes.